Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog annexe de Reims Avant

La cathédrale Notre Dame martyrisée...

7 Mai 2012 , Rédigé par Emmanuel-Marie Sallé Publié dans #Guerre 14-18

Les obus frappent la cathédrale pourtant déjà ravagée...

009-FacSO2.jpg

La tour sud reçoit un obus de plein fouet, les canons allemands sont donc au sud (Pompelle ?).

 

010-FacSO1.jpg

Un autre, de gros calibre, frappe l'aile du transept sud (celui du Sagittaire) toujours la même origine, sud-ouest.

 

La cathédrale en feu  

011-FacSE.jpg

Un immense panache de fumée recouvre la ville (remarquez, nous sommes en 1914 et les maisons ne sont pas encore détruites…)

 

012-FacN.jpg

La charpente resiste encore, un chef d'oeuvre en bâteau renversé...

 

001Cathe_Flammes.jpg

La charpente n'existe plus...

 

Pour revenir sur la position allemande qui tire sur le côté sud de la cathédrale, cette carte imagée montre que c'est plutôt celui de fort de Nogent l'Abbesse plutôt que du côté de la Pompelle.

 

Positions-de-tirs.jpg

 

Il y aurait fort à dire sur la ceinture fortifiée de la Place Reims, abandonnée par l’armée en 1914 et laissée à la disposition des troupes allemandes qui l'ont utilisée pendant 4 ans pour bombarder Reims.

C’est la « doctrine » du Colonel Demaison dite « de l’offensive à outrance » qui a fait que les forts ont été délaissés pour les attaques offensives en paquet d’infanterie. La centaine de milliers de soldats au pantalon rouge « garance » et tunique bleue bien visible dans les champs de blé, fauchés par le feu des mitrailleuses allemande en sont la triste consécration.

Pourtant là où les forts ont résisté parce que pourvu d'une garnison ont tenu comme La Pompelle qui a empêché l’avance allemande et fait de Reims un verrou qui a tenu toute la guerre ; tout comme Douaumont et Vaux à Verdun qui ont été des enjeux majeurs dans la bataille.

 

 

 

 

Commenter cet article